La crèche languedocienne de la Garriga, plus qu’une simple crèche.

La magnifique salle médiévale voûtée, située dans l’Hôtel Particulier de Varennes, au cœur de Montpellier, sert d’écrin à notre crèche.
Plus qu’une simple crèche, il s’agit en fait de la reconstitution d’un village type de notre région aux alentours de 1850. C’est pourquoi on parle de crèche « languedocienne ».
Près de 250 santons habillés sont mis en scène sur 40 m² de décor.
Costumes et bâtiments sont la réplique de ceux existants à l’époque, des panneaux contigus donnent d’utiles explications sur l’architecture et le mode de vie d’antan.
Rien n’est oublié : la culture de la vigne et de l’olivier, l’élevage ovin, les petits métiers d’antan, les personnages hauts en couleur de Montpellier, les danses traditionnelles (animées par des mécanismes).
Petits ou grands, on ne se lasse pas du spectacle ! On découvre toujours de nouveaux protagonistes et de nouvelles histoires qui se jouent au détour d’une rue, sous nos yeux émerveillés.

Édition 2018

Cette année, le thème est le jeu de tambourin, avec une représentation de ses 2 équipes de 5 joueurs.
Rappelons que ce jeu est le descendant direct du jeu de ballon pratiqué dans le Languedoc, entre le milieu du XVIe siècle et 1861 et qu’il s’est développé de la fin du XIXe siècle jusqu’au début du XXe siècle, en même temps au nord de l’Italie et dans l’Hérault, sans relations évidentes entre les deux.

Depuis peu, certains clubs pratiquent également ce sport d’équipe hors du département, jusqu’en Belgique et Allemagne ; mais il reste néanmoins dominé par français et Italiens.

Si vous voulez en savoir plus sur ce sport traditionnel de notre terroir, ou tout simplement admirer une crèche languedocienne, et apprendre comment vivaient nos ancêtres dans la région au 19ème siècle, venez découvrir la : « Naissance près du jeu de Tambourin ».

On peut dire que la crèche est une tradition qui perdure au sein de l’association. De sa conception à son exposition, elle « vit » grâce à la volonté et au travail de tous ses membres bénévoles.

A l’origine, faite avec peu de moyens et les santons de base, elle s’est peu à peu étoffée par l’acquisition de nouveaux personnages :

  • Certains sur les métiers ou les activités d’antan : la fileuse, l’étameur, les bugadières, le vigneron taillant sa vigne…,
  • d’autres représentant des « figures » marquantes de notre ville : Madame Cissé la vendeuse de dentelles et colifichets, Blanchette le pelharόt noir, et plus près de nous, Roger Bec jouant du grailhe, et Madame Rolland l’âme du Parage (parler montpelliérain).

Pendant plus de quarante ans, Roger Bec, Président fondateur de notre groupe, en a été le maître d’œuvre, avec à chaque fois un thème différent. De « Naissance à la Grotte des Demoiselles » qui fut l’une des premières crèches, jusqu’à « Naissance sur la Place de la Comédie » en 2000, c’est donc plus de 40 thèmes différents qui ont été mis en scène, tous en rapport étroit avec notre ville et sa proche région.

Quand, Mireille Tournaire, artiste peintre, a pris sa suite en 2001, elle a conçu une crèche « évolutive » à la fois ludique et instructive.

Artiste peintre, ayant suivi des études d’Arts Plastiques, j’étais toute désignée pour reprendre le flambeau.
Je pris alors le parti de donner une nouvelle orientation à la crèche :
Mettre en scène, au fil des ans, les différentes étapes du développement de l’habitat rural dans notre Languedoc méditerranéen, depuis une simple bergerie en garrigue, jusqu’au village complet, en passant par toutes les étapes de son extension.
Ce qui serait prétexte :
– d’une part, à mettre en lumière certains édifices spécifiques, ainsi que des caractéristiques de l’architecture rurale de notre région,
– d’autre part, à représenter des danses folkloriques de notre terroir par une animation de santons revêtus de vêtements traditionnels du milieu du XIXème), ainsi que les petits métiers qui existaient alors.

Au départ, il s’agissait d’une simple bergerie abritant la nativité. D’année en année, des bâtiments se sont ajoutés, simulant l’implantation d’un hameau, puis l’expansion d’un village qui s’étendra jusqu’à la mer. Chaque année un nouvel élément est créé, prétexte pour mettre en lumière un des aspects du mode de vie au 19ème siècle et donnant le thème de la crèche.

2001 : naissance en garrigue,
2002 : naissance au mas,
2003 : naissance au pigeonnier,
2004 : naissance au « lieu-dit La Garriga »
2005 : naissance près du moulin.
2006 : naissance à l’auberge
2007 : naissance au hameau
2008 : naissance près de la chapelle
2009 : naissance près du pont

2010 : naissance aux maisons vigneronnes
2011 : naissance près du lavoir
2012 : Naissance près de la fontaine
2013 : Naissance près du puits
2014 : Naissance au village
2015 : Naissance en bord de mer
2016 : Naissance près du petit train
2017 : Naissance près des salins
2018 : Naissance près du jeu de tambourin

La crèche de « La Garriga », une passion partagée…

Pendant quelques années, j’ai été seule pour concevoir et construire décors et bâtiments à l’échelle. Mais, depuis 2008, Paul Dumas est venu me prêter main forte pour la phase de réalisation. Claudine, son épouse, est quant à elle, passée maître dans l’art de restaurer et habiller les santons avec les costumes typiques de notre région. Enfin Jean-Claude Lacour, notre chef éclairagiste, se charge de la partie « animation » pour leur faire exécuter nos danses.

En fin d’année, une quinzaine de bénévoles consacrent trois soirées (après leurs journées de travail, et souvent tard dans la nuit), à transporter et monter les différents éléments du décor.
Ils sont relayés par d’autres membres de l’association, pour ouvrir cette crèche au public durant une quinzaine de jours, pendant les vacances scolaires.

Fermer le menu